Pour que notre ville soit « créative », active, vivante et animée, elle ne doit pas se restreindre aux limites des berges droites du Lot qui enferment le centre-ville au détriment des quartiers limitrophes et des villes autour subissant l’hégémonie de ce que « le grand Cahors » impose. Cahors est une unité qui doit pouvoir respirer avec tous ses acteurs, ses citoyens, où chacun trouve sa place.

  Cahors est une ville pleine d’atouts et de potentiels.
Nous pouvons créer des emplois locaux et pérennes grâce à la transition écologique. Nous pouvons défendre les petits commerces face aux géants de la distribution. Nous pouvons soutenir l’emploi public et solidaire. Nous pouvons permettre l’accès de toutes et tous à la culture, aux loisirs, aux pratiques sportives et soutenir les acteurs locaux déjà moteurs dans ces domaines.

     • Utiliser et revitaliser les lieux de rencontre.
L’inclusion est au cœur de notre ville créative. La commune peut encourager toute action là où une animation existe et favoriser les échanges entre acteurs, quartiers et générations.
– Permettre les échanges entre les quartiers et le centre-ville (bibliobus de la médiathèque, synergie inter-associative, valorisation des quartiers, lieux d’expériences).
– Créer une maison intergénérationnelle : lieu créatif, d’échange, de partage des expériences (jeunes et plus âgé.es) et d’élaboration de projets…
– Soutenir et mobiliser les acteurs de la vie associative, culturelle, sportive qui proposent des animations : fête de quartier, fête de la musique, pique-nique de voisinage, carrefour des sports….

     • Revoir l’accès et la tarification des loisirs, culture et sport pour toutes et tous.
Les loisirs, la culture, le sport sont facteurs d’intégration, de socialisation, d’épanouissement et sont source de vie dans notre ville. Les acteurs doivent être soutenus et en interaction avec les besoins et envies des habitants.
– Permettre l’accès à tous ces domaines pour les moins aisés : étendre la tarification sociale, partenariat avec les associations et les structures de Cahors et Grand Cahors (conservatoire de musique, théâtre …).
– Soutenir les projets portés par les adolescents : responsabiliser les jeunes dans une démarche de construction de projet et de partage, leur laisser une autonomie de choix et d’action avec un budget participatif (avec les centres sociaux – type projets Sac Ados)
– Mobiliser les moyens de communication pour informer, guider et faire connaître toutes les structures : rôle des centres sociaux, mission locale, CAF, MJC, associations.
– Permettre l’implication citoyenne dans la programmation artistique (théâtre, musée…) et dans l’attribution des subventions aux associations.

     • Soutenir et développer le potentiel du tissu culturel, sportif et de loisir :
– Soutenir la MJC, développer les partenariats avec les centres sociaux, les équipements culturels, associations et artistes locaux.
– Favoriser des subventions pluriannuelles aux associations plutôt qu’annuelles.
– Adapter les locaux de l’ABC pour en faire un équipement municipal culturel mis à disposition d’artistes locaux (exposition, représentation, création, résidence d’artistes), d’universités populaires, de projections associatives…
– Développer les activités artistiques et culturelles dans les écoles, centres de loisirs, crèches…
– Faire de la culture de la paix un axe structurant de la politique de la commune (éducation à la paix, visites de lieux mémoriels…)
– Aménager des jardins municipaux dans tous les quartiers avec des installations de loisirs définies par les habitant-e-s.

     • Soutenir la filière agricole locale et biologique.
Soutenir l’existant :
– Répertorier et faire découvrir nos producteurs locaux (opportunité d’un label à étudier).
– Favoriser la production et la consommation des produits locaux : commande publique dans les cantines, selfs, centres d’hébergement et par le public (information, …).
– Valoriser et soutenir les circuits courts, l’installation d’épiceries, de marchés de producteurs.
Favoriser l’installation de producteurs en agriculture biologique / paysanne :
– Soutenir les porteurs de projet (baux ruraux, mutualisation de matériel, groupements de commandes, coopérations entre producteurs).
– Faire connaître et développer l’emploi dans ce domaine d’avenir : partenariat producteurs, Pôle emploi, centre de formation, CCI, Mission locale.
– Créer des jardins associatifs et municipaux, une micro ferme urbaine.

     • Soutenir et dynamiser le tissu économique :
Soutenir le petit commerce.
– Créer un chèque cadeau « Cahors » à utiliser chez les commerçants locaux adhérents (achat par les employeurs, comités d’entreprise, associations, particuliers).
– Empêcher la construction de nouvelles grandes surfaces, de commerces de détail dans les ZA.
– Garantir le maintien en local commercial lors d’un changement de propriétaire.
– Installer des points d’attractivité dans les rues peu passantes.
Favoriser l’installation de PME, commerces et artisans.
– Soutenir l’accès au bail des petits commerces (baux municipaux ou soutien).
– Soutenir l’installation d’activités dans le cadre de la transition écologique : filière de transformation de la production agricole bio, rénovation thermique et construction durable, recycleries/ réparation d’appareils.
– Étudier la faisabilité de créer un fonds local de sécurisation de l’emploi : conditionner la prise en charge des intérêts sur des critères d’emplois, d’écologie, de solidarité.
– Soutenir les entreprises locales avec un service d’aide à la réponse aux appels d’offres.